Démocratie participative, le faire semblant

Publié le

Démocratie participative, le faire semblant

La ville a engagé des démarches pour la mise en sens unique du chemin Aimé-Genoud entre l’avenue Marcel-Dassault et le chemin Arnaud.

Un semblant de concertation est mis en place par le service municipal de la vie des quartiers : une feuille où il est demandé dans quel sens on veut que soit mis en place le sens unique.

Cette feuille est anonyme et il n’y a donc pas moyen de savoir si une même personne ne va pas en retourner plusieurs pour faire pencher la balance dans le sens de son choix.

Cette feuille est distribuée dans les boites aux lettres des riverains des chemins Aimé-Genoud et Arnaud ; le choix d’un sens unique a pourtant un impact sur bien d’autres riverains (chemin de Donicarde, chemin des Isnards, chemin des Quatre Moulins, chemin de Domergue, chemin des Quatre Vents) par l’accroissement de circulation sur ces voiries que le sens unique va générer ; en outre, le chemin Aimé-Genoud est une voie nord-sud très utilisée par les habitants des quartiers sud pour rejoindre le centre-ville et le nord, de même que par les parents d’élèves (de l’école Sainte-Thérèse, mais aussi des collèges et du lycée du centre-ville).

La feuille présente au verso les itinéraires de contournement possibles de ce tronçon de 280 mètres ; l’un, par l’est, impose un trajet supplémentaire de 1,4 km ; l’autre, par l’ouest, impose un trajet supplémentaire de 2,2 km ; à plusieurs endroits, ces itinéraires comportent des voies trop étroites pour le croisement de deux voitures (d’une part sur le chemin des Isnards entre le chemin de Donicarde et le chemin des Quatre Moulins, et d’autre part sur le chemin des Quatre Moulins dans son extrémité est avant son débouché sur le chemin de La Seyne à Bastian).

Cette feuille, distribuée le 29 avril, doit être retournée pour le 5 mai au plus tard. Seulement 6 jours...

Il n’y est pas mentionné l’adresse du lieu où elle doit être déposée.

Les Comités d’intérêt Local (CIL) ont-ils été sollicités ?

Les conseils de quartiers centre et ouest ont-ils été sondés?

Le comité des usagers des mobilités a-t-il été consulté ?

Les témoignages que nous recevons indiquent que ce n’est pas le cas.

Cette démarche illustre un vrai recul politique sur l’esprit de la démocratie de proximité telle qu’elle fonctionnait, et alors même que toutes les instances existantes continuent d’apparaître sur le site de la commune ( https://www.la-seyne.fr/quartiers/accueil-democratie-locale.html ).

Une démarche semblable a été organisée pour la rue Professeur-Raphaël-Dubois (Tamaris), la maire semble avoir pris sa décision sans tenir compte des retours de la consultation.

Les « dimanches sur la corniche » suscitent aussi du mécontentement : les riverains pas plus que le Comité d’Intérêt Local de Balaguier-Le Manteau-L’’Eguillette n’ont été sollicités. Un sondage a été réalisé par le Comité d’Intérêt Local en direction des riverains les plus impactés, parmi lesquels nombre de mécontents : la majorité exprimée demande que cette manifestation annoncée initialement à l’essai soit organisée en concertation et s’interroge sur les conditions de la mise à l’eau des bateaux au port du Manteau quand la corniche est fermée à la circulation tous les dimanches.

Sur la périodicité, leurs propositions sont les suivantes :

  • Janvier, Février : 1 fois tous les 15 jours
  • Mars, Avril, Mai, Juin : une grande majorité est contre tous les dimanches et souhaite tous les 15 jours. (Une minorité 1 fois par mois)
  • La plage horaire : la majorité demande à ce que les horaires soient maintenus sur l'après-midi.

Fin de non-recevoir de la maire et des élus en charge du dossier : ce sera comme ça jusqu’à ce que les travaux de réhabilitation de la corniche soient achevés… Et rien n’est annoncé pour l’été.

C’est ainsi que la maire et ses élus entendent la démocratie.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article