Place de l'enfant

Publié le

Place de l'enfant

Alors que le Conseil départemental a réduit de 50% les effectifs dédiés à la protection de l’enfance, à La Seyne, 30% du budget municipal a été consacré à l’enfance de 2008 à 2020.

Pour les tout-petits, les enfants, les adolescents et jeunes, les familles, les bénéficiaires de l’action sociale éducative, culturelle et sportive, l’action municipale et associative a été soutenue, développée et adaptée aux besoins. Rappels des actions conduites en 5 épisodes.

 Episode1/5 Petite enfance

De 2008 à 2020, les 4 crèches municipales ont progressé dans l’accueil des tout-petits : de 52% des places occupées à 90%, financées par une augmentation de 800% des moyens, provenant notamment des subventions de la Caisse d’Allocations Familiales du Var

Le jardin d’enfants Irène-Joliot-Curie a été transformé en crèche, favorisant l’inscription des enfants de plus de 3 ans à l’école, évitant ainsi la fermeture de poste d’enseignants,

La crèche « Le Petit Monde » a été réhabilitée dans le cadre de la rénovation de Berthe, omise par nos prédécesseurs.

La crèche Josette-Vincent a été déménagée à l’ex-école Romain-Rolland, le temps de sa reconstruction, rue Calmette et Guérin, dans le cadre du programme de rénovation du centre-ville, tandis que la rumeur court que la maire actuelle n’envisagerait plus sa reconstruction...

La création de la crèche « Graines de Sablettes » a été soutenue.

Il a été mis en place une tarification unique de toutes les crèches associatives, si elles le souhaitaient, intégrées dans le Projet Educatif de Territoire.

Dans les écoles maternelles, la Ville a mis à disposition des enseignants du personnel formé, un Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) par classe de petits et un pour deux classes de moyens et de grands, alors que son obligation légale se limite à un par école.

Et il ne faut pas oublier la création d’un Relais d’Assistantes Maternelles, du forum annuel de la petite enfance et le soutien aux actions de soutien à la parentalité et à la prévention primaire et spécialisée.

Qu’en pensent nos conseillers départementaux, Nathalie Bicais, Virginie Sanchez, Damien Guttierez, alors même que la protection de l’enfance est une compétence obligatoire du Département qui poursuit, année après année, son abandon ?...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article